Comédien autodidacte, il interprète des rôles divers et variés au théâtre pour de nombreuses compagnies. Actuellement, il tourne dans une création contemporaine, Les ratés de Natacha de Pontcharra. Il pratiquel'art du masque et l'enregistrement en studio.Il préside aussi aux décisions artistiques de la Cie Roquetta. Sa rencontre avec Israël Horovitz et Natachade Pontcharra est à l'origine de deux spectacles : A bout de couple et Les ratés. Avec J-P. Vigier, il conçoit et réalise des visites contées (Goût de l’archive) pour les Archives Départementales de l’Hérault et celles du Val de Marne (Visite contée, Visite cachée). Sa découverte de la poésie africaine a inspiré Mots d'Afrique. Il est l'auteur d'un drame urbain Non Lieu (publication Aneth 2007) et d'une pièce événementielle Les Rouifs (2010). Au cinéma, il a tourné récemment en anglais dans My old lady réalisé par Israël Horovitz àParis.

Jean-Christophe ALLAIS

Rainer SIEVERT


Il a été formé à l'école internationale de mimodrame Marcel Marceau et à la Hochschule für Musik und Theater à Hanovre en Allemagne. Il a travaillé au théâtre sous la direction, entre autres, de G. de Gouvelo : Le timide au palais, T. de Molina ; de Paul Golub: La puce à l'oreille, G.Feydeau et Un siècle d'industrie, M. Dugowson ; de M. Jocelyn : Dans l'intérêt du pays de T. Wertenbaker ; de Jean Maisonnave : La cuisine d'Elvis, Lee Hall, Les trompettes de la mort, Tilly et Le silence de la mer, Vercors ; de François Kergourlay : L'Art de la Comédie, E.de Fillippo et Le tour du monde en 80 jours, P. Kohout ; de Serge Noyelle : Les Cerbères et Rêves de gare ; de Ch. Rauck : Le cercle de craie caucasien, B. Brecht et Comme il vous plaira, W. Shakespeare ; d'Ariane Mnouchkine : La Ville Parjure.

Il a tourné pour la télévision et le cinéma sous la direction de Robert Guédiguian, Jean-Paul Salomé, Fredéric Balekdjian Jean-Pierre Sinapi et Jean- Martial Lefranc. Enfin, il a mis en scène Tchekhov côté Jardins pour le Centre dramatique de la Courneuve, France-Allemagne une création en collaboration avec J. Lagarrigue et M.Wels, Les Aventures de François Berrone écrit et joué par Marc Wels et Les derniers jours de l'humanités de Karl Kraus. Il tourne dans la dernière création de Guy Pierre Couleau, Maître Puntila et son valet Matti, (oct 2012).

 

 

 

Jean-Yves Duparc


En sortant de l'ENSATT, il entre au Cirque Baroque comme clown et acrobate ; il y joue "Le Médecin Volant" et "Le Médecin malgré lui" (Sganarelle), ainsi que "Mistero Buffo" de Dario Fo (mise en scène de Claude Yersin à la Comédie de Caen).Il travaille ensuite avec Rainer Wettler, disciple de Jacques Lecoq, au sein de la compagnie Les Fabuliers ; Puis avec la troupe de clowns Les Matapeste il est Perceval dans le Matagraal . Parallèlement, il poursuit un travail de recherche sur le chant tragique avec Zygmunt Molik , avant d'entrer dans la Compagnie Retour à la première hypothèse, dirigée par Catherine Riboli , pour qui il joue dans trois spectacles créés au festival de Blaye et au Théâtre de la Tempête à la Cartoucherie. Depuis lors, il a travaillé avec Ricardo Lopez-Munoz ; Paul Golub  ; Guy Lumbroso ; Guy Freixe ; David Ayala  ; Sandrine Barciet ; Sanda Herzic  ; Jacques David ; Alain Batis.
 

Fanny MALTERRE mise en scène
Comédienne, elle a reçu une formation artistique éclectique en conservatoires : piano à Pontarlier et Besançon (1978-1992) ; Choeur Alto 2 à Aulnay-sous-bois sous la direction d' Evelyne Schwab (1995-1998); art dramatique dans le 10ème arrondissement Paris (1992-1995). Elle achève sa formation de comédienne sous la direction de Gérard Grobman (1995-1998). De 1992 jusqu'à la création de la Cie Roquetta, elle joue pour de nombreuses compagnies les textes du répertoire classique : Molière, Racine, Shakespeare, Tchekhov, Oscar Wilde... En 2004, elle se tourne plus particulièrement vers la création contemporaine. Elle monte "Une frite dans le sucre" d'Alan Bennett et joue, entre autres, dans des pièces d'Israël Horovitz ou de Jean-Claude Carrière.Depuis 2009, elle collabore aussi à la mise en vie de lieux insolites, tels que les archives départementales de l'Hérault par le jeu de visites contées et théâtralisées. Depuis vingt ans, elle assume aussi es fonctions de formatrice artistique auprès de structures institutionnelles, telles que l'Espace Jacques Prévert d'Aulnay-Sous-Bois ou le Forum Culturel de Blanc- Mesnil. Elle est à la source d'une trentaine de spectacles avec des enfants de collège et de lycée, dont elle assure la conception et la mise scène en partenariat avec d'autres artistes. Les ratés sont le fruit d'une réflexion indissociable d'une pratique sur le jeu de l'acteur mis au service d'une langue insolite, incisive et déroutante, mais qui renouvelle notre vision du monde.

L'ÉQUIPE ARTISTIQUE

 

Manuel LANGEVIN  musicien

Manuel Langevin est un poète multi instrumentiste et polymorphe. Après avoir suivi une formation au CNR de Bordeaux en guitare classique, analyse et composition contemporaine, il obtiendra le diplôme du centre des musiques Didier Lockwood en guitare Jazz et improvisation. Depuis il mène de nombreux projets artistiques en tant qu’arrangeur, auteur, compositeur, interprète, improvisateur ou comédien : Portraits (solo guitare classique), Manuel Langevin quartet (guitare, compositions jazz), Allan Stocker Memorial Club (1 album et 1 EP chez Believe Digital), La guinguette électrique, « Bal pour les drôles et les drôlesses » (hommes orchestre), Simone et Edgar, duo folk (1 album).
Accompagnateur de Pierre-Jean Zantman (Chante mi chante moi) et de Caroline Chivé, il travaille aussi en studio et réalise des enregistrements à destination des enfants avec la « Compagnie Goûtes-y donc ». Avec la « Compagnie Roquetta », il crée des espaces sonores et musicales pour le théâtre, tout en conduisant ses propres projets musicaux. Artiste enseignant au conservatoire municipal de Fleury-Mérogis, il prépare actuellement plusieurs projets tels que : « Mots d’Afrique » en duo avec Jean Christophe Allais, « Les pieds devant » un spectacle noir et un disque/livre « avec de la mort dedans»
 

Les ratés - Manuel Langevin
00:00 / 00:00

Delphine CAPOSSELA  costumière
Costumière, elle commence sa carrière en qualité de styliste en 1991, et devient première assistante, entre autres pour Thierry Mugler, G.R.816 (1993) et Éric Bergère (1997 à 1995). De 1999 à 2001, elle crée sa propre collection de haute couture Clément et Capossela. Après quinze ans de bons et loyaux services dans la mode, elle tourne sa création vers le monde du spectacle vivant. Son désir de donner vie à des personnages par le costume l’emporte dans le théâtre, la danse. Elle réalise ainsi les costumes de Corriera , Création ballet de Mourad Merzouki CND de Créteil (2010 ) ; Les Mains Sales, J-P. Sartre, m.e.s de Guy-Pierre Couleau, Théatre de l’Athénée (2009); A bout de couple, Israël Horovitz, m.e.s. de Patrice Vion, Théâtre de l'Essaïon (2008 ) ; Les Justes, Camus, m.e.s de Guy-pierre Couleau, Théâtre de l'Athénée (2007) ; Un zeste pour Alceste, Théâtre de l'Athénée (2003) ...
A la Comédie Française, elle a travaillé de 2000 à 2003 dans Le Dindon de Georges Feydeau, m.e.s de Lukas Hemleb ; Lenz, Léonce et Léna, Georg Buchner, m.e.s de Matthias Langhoff ; Le Marchand de Venise, Shakespeare, m.e.s d'Andrei Serban. Enfin au cinéma, elle collabore, entre autres, avec Axelle Ropert dans Tirez la langue, Mademoiselle (2012) ; avec Serge Bozon dans Tip top de (2012) ; avec Mickael Haneke dans Amour (2011) ; Yasmina Reza dans Chicas (2009) ; Jean-Daniel Verhaeghe dans Le Grand Meaulnes, (2005-2006). En qualité de costumière, elle assiste fidèlement Isabelle Huppert dans Je ne suis pas une princesse d' Eva Ionesco (2011) ; Mon pire cauchemar d'Anne Fontaine ; Sans queue ni tête de Jeanne Labrunne (2010) ; Villa Amalia de Benoit Jacquot, (2009) ; Home d' Ursula Meier, (2008). En osmose avec ses complices - les réalisateurs, les metteurs en scène, les comédiens et les danseurs, elle guette le moment du premier essayage où l’alchimie du rôle doit naître et confie au vêtement la délicate mission de charmer le public par les histoires que tout costume porte en lui.

Stéphane BAQUET  régisseur
Fils du comédien-musicien-alpiniste-skieur-artiste lyrique Maurice Baquet et filleul du photographe Robert Doisneau, Stéphane commence son parcourt artistique comme trompettiste (classique, jazz..), chanteur puis portraitiste Noir et Blanc (photographe de l’Agence RAPHO) ; il monte sur les planches comme comédien à l’âge de 20 ans (spectacles avec Jacques Fabbri, Jean Marais...) pendant 10 ans, puis accompagne son père dans ses tournées comme régisseur où il apprend son métier de régisseur lumière
et d’éclairagiste,. Régisseur d’accueil au théâtre du Renard à Paris de 1990 à 1995, il part ensuite comme créateur lumière et responsable technique de plusieurs spectacles (Michael Lonsdales, Olivier Py, Pierre Santini, Pierre Notte, Jean-Luc Tardieu, Alain Sachs, Brigitte Fossey, Guillaume Hasson, Pierre Loup Rajot, Laurent Petitgirard, Diastème…). Il devient en 1999 directeur technique du Théâtre « La Luna » en Avignon, et en 2006 co-directeur artistique. Continuant en 2008 ses créations lumières et ses tournées a travers l’Europe. Il crée une compagnie en 2010 pour se consacrer à la mise en scène : « Jamm » (spectacle musical avec 4 saxophonistes), « les 3 littles cochons… and the Loup » (en création pour automne 2013 ) ; et c’est donc très naturellement qu’en cours d’année 2010, il donne une nouvelle orientation à sa carrière en se confrontant à la scénographie : d’abord «FAME » (comédie musicale recréée en sept 2010) puis HAIR (comédie musicale crée en janvier 2011) et « MERE-FILLE » (théâtre crée au théâtre du chêne Noir en Avignon 2012) écrit et mis en scène par Diastème.